Vous êtes ici // Accueil // Publications // Rhizome // Cahiers de Rhizome n°63 – Cliniques et migrations (Mars 2017) // La grossesse à l’épreuve des ruptures et exclusions

La grossesse à l’épreuve des ruptures et exclusions

Christine DAVOUDIAN - Médecin Protection Maternelle en PMI (Protection Maternelle Infantile), Saint-Denis

Année de publication : 2017

Type de ressources : Rhizome - Thématique : SCIENCES HUMAINES, Psychologie, PUBLIC MIGRANT

Cahiers de Rhizome n°63 – Cliniques et migrations (Mars 2017)

À propos d’un groupe de paroles de femmes enceintes migrantes en PMI

Préambule

« J’essaie de protéger mon enfant, mais qui me protégera moi ? » Hadjidata (Côte d’Ivoire)

La migration est un évènement sociologique inscrit dans un contexte historique, politique, économique mais aussi une histoire personnelle. Partir est toujours au final l’aboutissement d’un destin singulier qui trouve son origine dans le pays de départ. Les femmes enceintes en situation de migration vont être exposées à une double vulnérabilité. La vulnérabilité psychique singulière des futures mères en rapport avec ce déplacement identitaire majeur que constitue le passage de fille à celui du devenir mère (Bydlowski, 1997), auquel se rajoute en la potentialisant la vulnérabilité liée à l’exil (Moro, 2001), cet autre entre deux, avec tous ses bouleversements. Mais, nous pouvons aussi parler de triple vulnérabilité si on n’oublie pas les conditions du départ, du trajet combinées avec celles de l’accueil ici. À leur arrivée, ces femmes sont le plus souvent contraintes de vivre en marge de toutes affiliations sociales, dans une quasi invisibilité du fait des difficultés de régularisation. La plupart d’entre elles vont vivre un quotidien précaire avec des perspectives d’avenir peu lisibles. Beaucoup d’entre elles ne bénéficient pas de titre de séjour ni de perspective de régularisation, ce qui renvoie non seulement à un quotidien très éprouvant matériellement mais les expose aussi à des abus de toutes sortes. Contraintes à une « non-existence » légale souvent dans un climat de suspicion généralisée, ces femmes portent en silence les marques d’un proche passé souvent violent et l’angoisse d’un quotidien potentiellement dangereux. Les doutes sur les possibilités de rester, l’attente et les discriminations du présent provoquent une difficulté à penser l’avenir. Et l’on peut supputer que cette problématique va résonner singulièrement chez une femme qui va mettre au monde prochainement un enfant. Quelle inscription pour l’enfant quand soi même on peine à trouver sa place ? (…)

Télécharger l’article en version PDF

Publications similaires

L’ange de l’histoire, le chien et le cheval

traumatisme - animaux

Annabelle ROYER - Année de publication : 2019

Le parcours de l’exil : le récit de vie d’exilés iraniens en France

traumatisme - exil - migrations - identité - accueil - récit

Ruhiya HOEN-RIBOUILLARD - Année de publication : 2014

Une pratique avec un interprète co-intervenant : de l’être en groupe à penser le groupe

traumatisme - clinique - accompagnement - interprétariat - groupe - pratiques