Vous êtes ici // Accueil // Publications // Rhizome // Rhizome n°60 – Sexualités (Juin 2016) // Relations sexuelles: égalité devant la loi, inégalités en situation de handicap

Relations sexuelles: égalité devant la loi, inégalités en situation de handicap

Eve GARDIEN - Maître de conférence en sociologie Université Rennes 2 - ESO (UMR 6590)

Année de publication : 2016

Type de ressources : Rhizome - Thématique : SCIENCES HUMAINES, Sociologie

Rhizome n°60 – Sexualités (Juin 2016)

Une différence significative en termes de fréquence des relations sexuelles entre personnes handicapées et valides en France

Malgré leur intérêt pour les politiques de santé publique, il est encore aujourd’hui difficile de produire des données fiables et représentatives sur les comportements sexuels des Français. Néanmoins, une étude comparative, mise en œuvre par l’équipe « Sexualité, Société, Individu » de l’unité 292 de l’INSERM, a permis de prendre la mesure des écarts constatables entre les comportements sexuels de la population française 1 et ceux des Français en situation de handicap [2]. Trois constats saillants peuvent être retenus :

1) Tout d’abord, une moindre fréquence des relations sexuelles pour les personnes adultes handicapées au regard de la population générale [3]. 2) Cette différence en termes de fréquence des relations sexuelles est considérablement renforcée si l’adulte handicapé est hébergé en institution. 3) Enfin, l’hébergement en institution a également une influence défavorable sur la possibilité pour les personnes handicapées de se marier [4].

Écarts de fréquence des relations sexuelles : causalité biologique ou causalité sociale ?

L’étude des chiffres montrent des liens de corrélation entre moindre fréquence des relations sexuelles et l’existence de déficiences et/ou d’incapacités. La variable « déficience » semble jouer un rôle mineur dans ce lien de corrélation, tandis que la variable « incapacité » aurait une influence plus prononcée objective ainsi un lien entre des facteurs biologiques et écart en termes de fréquence des relations sexuelles. Ce lien de corrélation désigne néanmoins un public moins large que le seul public handicapé. L’écart de fréquences en termes de relations sexuelles concerne seulement les personnes vivant avec une ou des dépendance(s) au quotidien. (…)

Télécharger l’article en version PDF

Publications similaires

L’autisme, l’État, la société, Histoire d’un trouble devenu public

handicap - politique publique - autisme

Grégoire BILLONT - Année de publication : 2014

La pairémulation dans le champ du handicap : Histoire, pratiques et débats en France

pair-aidance - handicap - savoir expérientiel - autonomie

Eve GARDIEN - Année de publication : 2010

Droit formel des malades mentaux et risque d’abandon

exclusion - handicap - insertion - isolement