Vous êtes ici // Accueil // Publications // Rhizome // Rhizome n°57 – Des territoires fragmentés: enjeux psychiques et politiques (Juin 2015) // Repenser l’action publique, l’expérience de l’Agence Régionale de Santé du Languedoc-Roussillon

Repenser l’action publique, l’expérience de l’Agence Régionale de Santé du Languedoc-Roussillon

Laurence MARIAN - Directeur d'hôpital, responsable de l’Unité d’Ingénierie des Opérations du Pôle Etudes et Prospectives en Santé de l’ARS-LR.
Frédéric JACQUET - Médecin de santé publique au Pôle Etudes et Prospectives en Santé de l’ARS-LR et vice président de Médecins du Monde.

Année de publication : 2015

Type de ressources : Rhizome - Thématique : SCIENCES HUMAINES, Santé publique

Rhizome n°57 – Des territoires fragmentés: enjeux psychiques et politiques (Juin 2015)

Des territoires fragilisés, en Languedoc Roussillon comme ailleurs

Le débat sur la fragilité des territoires n’est pas nouveau. Les zones urbaines sensibles sont souvent présentées comme les territoires qui cumulent les difficultés mais les vulnérabilités se développent aussi dans des espaces périurbains ou ruraux[1].

Dans notre pratique en ARS Languedoc Roussillon, nous constatons la réalité de cette fragmentation même si elle est loin d’être homogène entre urbain / péri urbain /rural, et certains territoires sont réellement fragilisés.

En zone urbaine, le constat est partagé depuis longtemps et fait l’objet de politiques publiques dédiées (politique de la Ville). Des villes comme Béziers, Perpignan, Nîmes ou Alès par exemple, développent un Atelier Santé Ville depuis de nombreuses années, La question est moins l’absence de services que l’accès réel à ces services et les réponses que l’on peut apporter aux déterminants des inégalités sociales de santé autres que celui de l’accès aux soins et aux droits[2]

En zone rurale c’est une réalité émergente. Elle est liée à des facteurs complexes : D’une part le recul des services à la population et la faiblesse des ressources de ces territoires. D’autre part le cumul de vulnérabilité entre une population locale native plutôt vieillissante, isolée et pauvre avec peu d’actifs eux même en situation souvent fragile et une migration subie par une population de personnes vulnérables plutôt jeunes, souvent en famille, peu formées qui ne peuvent plus vivre en milieu urbain. (…)

Télécharger l’article en version PDF

Publications similaires

Quand la psychiatrie est un modèle…

territoire - psychothérapie - psychiatrie publique

Emmanuel VIGNERON - Année de publication : 2004

Troubles schizophréniques et caractéristiques socio-économiques, géographiques et d’offre de soins des territoires

accès aux soins - territoire - schizophrénie

Magali COLDEFY, Charlène LE NEINDRE et Clément NESTRIGUE - Année de publication : 2015

La «captivité» territoriale

habiter - précarité - territoire - politique de la ville