Vous êtes ici // Accueil // Publications // Rhizome // Rhizome n°58 – La participation des usagers en santé mentale (Novembre 2015) // Psychiatrisés en lutte, usagers, Gemeurs,… : une cartographie des différentes formes de participation

Psychiatrisés en lutte, usagers, Gemeurs,… : une cartographie des différentes formes de participation

Aurélien TROISOEUFS - Anthropologue, a réalisé sa thèse au laboratoire du Cermes3 Université Paris Descartes, et actuellement chargé de mission au laboratoire de recherche de l’Établissement Public de Santé Maison Blanche
Benoît EYRAUD - Maître de Conférences à l’Université Lyon 2 Lumière, et co-animateur du collectif Contrast

Année de publication : 2015

Type de ressources : Rhizome - Thématique : SCIENCES HUMAINES, Sociologie, Anthropologie

Rhizome n°58 – La participation des usagers en santé mentale (Novembre 2015)

Les mobilisations d’usagers de la santé se sont très fortement développées depuis quelques décennies et ont participé à la promotion de la démocratie « sanitaire ». Fortement encouragées par les lois de janvier et mars 2002, la participation des usagers de services, et plus largement de personnes concernées par des mesures de soin et d’accompagnement est plus que jamais souhaitée par de nombreux acteurs [1].

Cette dynamique de participation des personnes concernées pose une difficulté particulière dans le cas de la santé mentale. Les troubles psychiques sont bien souvent considérés par les tiers, et parfois par les personnes elles-mêmes, par la difficulté des personnes à défendre leur intérêt. Au regard de cette difficulté, la dynamique de constitution de nouveaux collectifs y a été particulièrement encouragée, la loi de 2005 créant par exemple les groupes d’entraide mutuelle (Gem), qui ont connu un succès très important depuis lors [2]. Ce succès s’accompagne cependant de certaines tensions, relatives notamment aux objectifs et à la représentativité de ces associations, en partie sur les ambiguïtés qui accompagnent une certaine injonction à la « participation » des pouvoirs publics.

Nous proposons dans cet article d’éclairer ces enjeux de participations et le paysage associatif en repérant, à partir d’une cartographie schématique, quatre types de groupes qui ont des appréhensions différentes de la participation des usagers, et des attentes ou revendications d’institutionnalisation diverses. Chaque association possède sa propre histoire et ses spécificités ; néanmoins, il est possible d’identifier quatre formes de participations qui donnent à voir une diversité d’engagements des usagers de la psychiatrie, mais dont l’équilibre représentatif/participatif semble dépendre, en partie, des choix relationnels avec les institutions. (…)

Télécharger l’article en version PDF

Publications similaires

Former en glissant du statut d’expert à celui de patient

Groupe d'entraide mutuelle (GEM) - formation - savoir expérientiel - stigmatisation

Marianne SCHOENDORFF - Année de publication : 2015

La participation des usagers à la gouvernance du Conseil d’Orientation en Santé Mentale de Marseille

Groupe d'entraide mutuelle (GEM) - participation - gouvernance - conseil local de santé mentale (CLSM)

Nicolas CHAMBON, Pauline RHENTER, Mariane COSTANZO et Natacha CARBONEL - Année de publication : 2015

Gemineurs en Avignon : Mine de rien

Groupe d'entraide mutuelle (GEM) - rue - participation - pouvoir d'agir