Vous êtes ici // Accueil // Publications // Les mineurs isolés étrangers : de l’assignation paradoxale comme épreuve de professionnalité. Enfance et psy.

Les mineurs isolés étrangers : de l’assignation paradoxale comme épreuve de professionnalité. Enfance et psy.

Roman PETROUCHINE
Bintiliy KONARE
Halima ZEROUG-VIAL

Année de publication : 2015

Type de ressources : Articles scientifiques - Thématique : Psychiatrie, SCIENCES MEDICALES, Pédopsychiatrie, PUBLIC MIGRANT

Télécharger le PDF

Les mineurs isolés étrangers sont des jeunes qui ont quitté leur pays d’origine, pour la plupart précipitamment, pour arriver en France après un voyage long et éprouvant. Ils incarnent ainsi une des figures de la précarité.

Après avoir défini le mineur isolé étranger, nous présenterons les résultats issus d’un séminaire de recherche mené à l’Orspere-Samdarra1 durant l’année scolaire 2014-2015. Nous verrons à quelles épreuves de professionnalité les équipes travaillant auprès des mineurs isolés étrangers sont soumises, avant de réfléchir à quelles temporalités et à quelles spatialités les mineurs isolés étrangers sont assignés.

État des lieux

La définition juridique du mineur isolé étranger comme la typographie qui en est faite ou l’analyse des troubles cliniques dont il souffre quelquefois révèlent de nombreux espaces de complexité et parfois de paradoxes.

Des conceptions et des pratiques juridiques paradoxales

Le mineur isolé étranger est un sujet juridique des plus spécifiques, au croisement de deux législations : la protection de l’enfance, d’une part, relevant d’une prérogative départementale tendant à l’inclure sur le territoire, et le droit des étrangers, d’autre part, tendant plutôt à l’exclure de celui-ci. Le département est mandaté pour prendre en charge l’enfance en danger, ce qui inclut les « jeunes privés temporairement ou définitivement de la protection de leur famille (2) », tandis que la détermination du statut juridique d’un étranger relève d’une compétence étatique assurée par la Préfecture. Ainsi le système donne une place ambiguë au mineur isolé étranger : la légitimité de sa présence sur le territoire français est questionnée par une partie du droit alors que la Convention internationale des droits de l’enfant, dont la France est signataire, affirme l’« intérêt supérieur de l’enfant », quelles que soient sa culture et sa nationalité, dans son besoin de protection. (…)

Publications similaires

Rencontre avec une femme enceinte en situation de migration et de ruptures.

accompagnement - accès aux soins - exil - migration - errance - maternité

Ariadni SCHMITZ - Année de publication : 2014

Edito

animaux - clinique - accompagnement - care

Mathilde SORBA et Gwen LE GOFF - Année de publication : 2019

Mères en exil : soins et travail en réseau

accompagnement - exil - parentalité - psychotraumatisme - récit - réseau