Vous êtes ici // Accueil // Publications // Rhizome // Rhizome n°51 – Actualité et sens de l’accompagnement au logement (Janvier 2014) // L’accompagnement au logement : importance, difficultes, risques, exigences (avoir un logement n’est pas habiter)

L’accompagnement au logement : importance, difficultes, risques, exigences (avoir un logement n’est pas habiter)

Jean FURTOS - psychiatre, Directeur Scientifique Honoraire de l'ONSMP-ORSPERE

Année de publication : 2014

Type de ressources : Rhizome - Thématique : Psychiatrie, TRAVAIL SOCIAL, SCIENCES MEDICALES, PUBLIC PRECAIRE

Rhizome n°51 – Actualité et sens de l’accompagnement au logement (Janvier 2014)

Introduction

Origine d’une recherche

Tout est parti d’une observation a priori décourageante: dans les suites d’une journée inter régionale Santé Mentale et Habitat(1), des travailleurs sociaux de terrain interpellent l’ORSPERE-ONSMP en ces termes: « quand nous accompagnons les gens de la rue au logement, leur santé se dégrade, pouvez-vous explorer ce problème ? ». Cette parole constituait une véritable provocation en regard des principes qui orientent l’action publique, en particulier ceux d’un droit au logement opposable (loi DALO, 2007) dont l’un des rejetons est l’expérimentation « un chez soi d’abord» (housing first). Il était impératif de vérifier cette assertion car il n’est pas classique de dire qu’accompagner au logement les personnes ayant eu un long parcours d’errance aboutit, dans un nombre de cas significatif, à une dégradation de leur santé. Nous savions déjà grâce aux analyses de la pratique sur le terrain de la grande précarité, que telle ou telle personne de la rue va parfois plus mal quand elle intègre un logement individuel, mais ne s’agirait-il pas des cas les plus délicats qui sont rapportés aux psys ? Pourrait-on objectiver la même difficulté sur une cohorte plus importante ? S’il s’avérait que cette assertion était exacte, il faudrait la comprendre, explorer des hypothèses, analyser les processus, proposer des recommandations. Et cela dans un contexte national sensible puisque nous sommes dans une mentalité conjoncturelle où c’est de moins en moins par le travail que l’on reste intégré dans sa culture, du fait d’un chômage structurel, et de plus en plus par le fait d’être logé dans des conditions dignes et citoyennes.

L’étude conduite de 2009 à 2011 concerne un sujet qui reste d’une brûlante actualité. De nombreuses demandes émanent du terrain, visant à aider les intervenants sociaux et sanitaires, mais aussi les bailleurs sociaux, souvent à bout de souffle dans leur mission d’accompagnement au logement, et pas seulement pour les gens de la rue. L’entrée affichée est souvent formalisée par la question de l’accompagnement de l’incurie dans l’habitat (syndrome de Diogène). (…)

Télécharger l’article en version PDF

Publications similaires

Accompagnement et maintien au logement dans la psychiatrie de secteur et les politiques publiques à Marseille

logement - accompagnement - partenariat - réseaux

Pierre MORCELLET, Valeria MANTELLO, Frédéric BUET et Farida AGOUDJIL - Année de publication : 2014

Comment habiter dans la cité ? Difficultés, partenariat, accompagnement (26 juin 2008)

logement - précarité - rue - accompagnement - habitat - partenariat

Orspere-Samdarra - Année de publication : 2008

Refus d’une posture de guichet, Interview d’une Assistante Sociale

logement - travailleurs sociaux - témoignages - professionnalité - droits