Vous êtes ici // Accueil // Publications // Rhizome // Rhizome n°51 – Actualité et sens de l’accompagnement au logement (Janvier 2014) // Accompagner vers le logement en temps de vulnérabilité partagée

Accompagner vers le logement en temps de vulnérabilité partagée

Béatrice DERIES - sociologue, Ecole Rockefeller, Lyon

Année de publication : 2014

Type de ressources : Rhizome - Thématique : SCIENCES HUMAINES, Sociologie, Psychiatrie, TRAVAIL SOCIAL, SCIENCES MEDICALES, PUBLIC PRECAIRE

Rhizome n°51 – Actualité et sens de l’accompagnement au logement (Janvier 2014)

« Peut-on économiser un long détour si l’on veut saisir la spécificité de ce qui arrive hic et nunc ? » interrogeait Robert Castel au moment d’entamer sa généalogie de la société salariale ? « Le passé ne se répète pas dans le présent, mais le présent joue, et invente, à partir du legs du passé. » Castel, 1994. Nous rapprochant du sens ici donné à cette « généalogie du présent » qui analyse ses enjeux actuels à partir du poids venant du passé, nous reviendrons sur un fragment d’histoire de la problématique « habitat et santé mentale », commencée au sein de la psychiatrie publique il y a plus de trente ans1. Partant de là, nous envisagerons les dispositifs d’accompagnement vers le logement des personnes aujourd’hui requalifiées de « vulnérables », comme une nouvelle étape de sa construction.

Deux décennies les séparent. Pourtant, dans les années 1990, les hypothèses fondatrices des premières alternatives à l’hospitalisation psychiatrique se retrouvent étonnamment dans le fond commun des dispositifs d’accompagnement de proximité mis en oeuvre aujourd’hui par les praticiens de l’urgence sociale auprès des personnes au long parcours d’errance. Intuitions selon lesquelles, habiter ne se réduisant pas à se loger, quelques articulations sont indispensables pour permettre un droit effectif au logement. On y retrouve ici et là l’indissociabilité de l’accompagnement et de l’accès matériel à un toit, et la nécessité de prolonger cet accompagnement au-delà de cet accès. Enfin, l’ancrage de cet accompagnement dans le social, un social particulier exercé par des intervenants dotés d’une compétence hybride forgée in situ, faisant aujourd’hui de l’accès au soin des personnes en extrême précarité un « souci ordinaire du travail social », à l’instar de ces responsables d’appartements associatifs pratiquant le bail glissant qui, à l’aube des années 1990, se définissaient comme des professionnels « sachant entendre et comprendre ce qui relève de la psychose tout en intervenant dans la réalité matérielle et sociale ». (…)

Télécharger l’article en version PDF

Publications similaires

Edito

logement - accompagnement - habitat - droit au logement - chez-soi

Valérie COLIN - Année de publication : 2007

Une expérience de bailleurs sociaux pour éviter l’expulsion

urgence - logement - habitat - collaboration - bailleur social

Aïcha MOUHADDAB - Année de publication : 2004

Quelle place en Ehpad pour les personnes âgées dites « psychotiques » ?

vieillissement - logement - handicap - Ehpad