Vous êtes ici // Accueil // Publications // Rhizome // Rhizome n°51 – Actualité et sens de l’accompagnement au logement (Janvier 2014) // 30 ans d’expérience dans l’accompagnement à l’habitat des personnes en situation de pauvreté

30 ans d’expérience dans l’accompagnement à l’habitat des personnes en situation de pauvreté

Eric KERIMEL DE KERVENO - directeur d’Habitat Alternatif Social
Laurent WEBER - psychologue, Habitat Alternatif Social

Année de publication : 2014

Type de ressources : Rhizome - Thématique : TRAVAIL SOCIAL, PUBLIC PRECAIRE

Rhizome n°51 – Actualité et sens de l’accompagnement au logement (Janvier 2014)

Il y a 30 ans naissait à Marseille, à l’initiative d’une éducatrice de prévention et d’une militante féministe, l’association Habitat Alternatif Social (HAS).

Le constat qui a présidé à cette initiative était le suivant : nombres de jeunes adultes cohabitent dans leurs familles car ils ne parviennent pas à réunir les conditions d’accès à un logement. Par ailleurs, faute de garanties suffisantes, ils ne présentent pas de dossiers suffisamment crédibles aux bailleurs.

L’association HAS a alors comme ambition de se porter comme organisme sécurisant auprès des bailleurs et d’assurer un accompagnement social jusqu’à ce que les logements pris en location à son nom, puissent changer de statuts et être loués directement par les personnes accompagnées. C’est le principe de ce qui deviendra alors le bail glissant, outil aujourd’hui largement utilisé sur l’ensemble du territoire et encadré par la loi.

Pour que ce dispositif naissant puisse avoir les moyens de son existence, la DDASS de l’époque lui donne un statut de CHRS, pas forcément très adapté, mais seule possibilité administrative trouvée à ce stade. HAS se retrouve donc gestionnaire d’un CHRS diffus de 36 places en baux glissants.

L’association accompagnera ainsi de 1986 à 2000 près de 300 jeunes vers le logement. En 2000, l’association qui jusqu’alors n’avait aucun mal à trouver des logements disponibles sur le parc marseillais est impactée fortement par la crise du logement, d’autant que ses besoins se sont accrus. En effet, depuis 1997, elle a ouvert une section pour accompagner par le logement diffus à bail glissant les victimes du VIH avec un statut Appartements de Coordination Thérapeutique (ACT), pour 18 places. (…)

Télécharger l’article en version PDF

Publications similaires

Aspects psychosociologiques et éthiques de l’accompagnement au logement des personnes ayant un long parcours d’errance.

logement - incurie - clinique psychosociale - accompagnement - errance

Valérie COLIN, Adrien PICHON et Loïc BONNEVAL - Année de publication : 2012

Le syndrome de Diogène et les situations apparentées d’auto-exclusion sociale et précarité? Cas cliniques

clinique - logement - précarité - incurie - auto-exclusion - vieillesse

Laurence HUGONOT-DIENER, Catherine WONG et Emmanuel DEVOUCHE - Année de publication : 2014

Écologie de l’intervention à domicile

logement - incurie - pratiques