Vous êtes ici // Accueil // Publications // Rhizome // Rhizome n°49-50 – Reconnaître l’invisible, gouverner l’imprévisible (Octobre 2013) // L’informel, un espace de rétablissement

L’informel, un espace de rétablissement

L’équipe « Un chez soi d’abord, Marseille »

Année de publication : 2013

Type de ressources : Rhizome - Thématique : TRAVAIL SOCIAL, PUBLIC PRECAIRE

Rhizome n°49-50 – Reconnaître l’invisible, gouverner l’imprévisible (Octobre 2013)

« Le formel et l’informel (…) sont indissociables (tout comme le sont l’ordre et le désordre, le fonctionnement et le dysfonctionnement) ; ils constituent un « couple notionnel » où l’un ne se conjugue pas sans l’autre (1) »

« Un chez-soi d’abord », programme de recherche-action, propose de comparer deux cohortes de patients souffrant de troubles psychiatriques et ayant vécu l’errance. Le groupe témoin poursuit sa trajectoire d’accompagnement sur le territoire tandis que le groupe hébergé est accompagné en appartement individuel avec contrat de bail sans conditions préalables de prise de traitement ou d’abstinence. À Marseille, 90 personnes sont accompagnées à ce jour par une équipe pluridisciplinaire (2) sur une modalité de suivi intensif.

L’exercice de nos fonctions au sein de l’équipe « Un chez-soi d’abord » se matérialise, à travers le concept de rétablissement, par une mise en tension permanente entre des pratiques formelles et informelles. Nous ne saurions nous revendiquer en dehors de toute forme puisque c’est bien le protocole de recherche qui entoure et légitime nos pratiques. En revanche, cette nécessité d’expérimentation médicale, en tant qu’elle pose un cadre d’intervention, vient créer un espace de savoirs et de savoir faire. Nous aimons à le nommer « espace d’autorisations » tant il donne des indications sur la direction de notre regard et de nos pratiques, et refuse l’enfermement dans un système clos et par trop normé. D’ailleurs, Gilbert Renaud nous invite à penser l’informel comme « la ruse qui empêche l’enfermement (3) ».

Belsunce Breakdown pour libérer l’informel

Les temps d’élaboration collectifs organisés par la recherche ainsi que les séances de supervision nous ont amenés sur le terrain de l’informel par de multiples effets de résonances entre la ville de Marseille, les personnes que l’on accompagne et les parcours des professionnels qui constituent cette équipe. Nos locaux sont situés dans le centre-ville de Marseille qui propose l’ensemble des services informels d’une ville portuaire, vente de médicaments détournés, de cigarettes de contrebande, de drogue, d’amour tarifé… (…)

Télécharger l’article en version PDF

Publications similaires

GEM: un lieu, un lien, pas loin

pair-aidance - rétablissement - Groupe d'entraide mutuelle (GEM) - pouvoir d'agir

GEM Envol et Compagnie - Année de publication : 2017

« Je m’établis »

rétablissement - savoir expérientiel - témoignage

Caroline CHRISTIANSEN - Année de publication : 2017

Médiateurs, pairs, interprètes… Au secours du soin

médiation - pair-aidance - rétablissement - accès aux soins - interprétariat - savoir expérientiel