Vous êtes ici // Accueil // Publications // Rhizome // Rhizome n°45 – La mondialisation pour une écologie du lien social (Octobre 2012) // Thérapie communautaire intégrative au Brésil et ailleurs

Thérapie communautaire intégrative au Brésil et ailleurs

Adalberto BARRETO - Psychiatre et Ethnologue, Professeur à la Faculté de Médecine de l’Université Fédérale du Ceará (Brésil), Créateur de la méthode « Thérapie Communautaire Intégrative »

Année de publication : 2012

Type de ressources : Rhizome - Thématique : SCIENCES HUMAINES, Anthropologie, Psychiatrie, SCIENCES MEDICALES

Rhizome n°45 – La mondialisation pour une écologie du lien social (Octobre 2012)

Face au défi représenté par les effets délétères de la mondialisation, et les nombreuses personnes touchées par la précarité psychique, nous avons pendant ce congrès des cinq continents déjà entendu de nombreuses réponses et des expériences très enrichissantes. Je vais vous présenter maintenant notre expérience brésilienne, comment nous avons répondu à ces problèmes, quelles solutions, ou pistes nous avons trouvées.

Issu d’une famille modeste du Nordeste brésilien, imprégné de la culture du sertão des savoirs traditionnels magico-religieux, j’ai intégré une première forme de représentation du monde, de la maladie et de la souffrance. Plus tard j’ai eu la chance de faire des études de médecine à l’université, ce qui m’a donné d’autres outils pour appréhender la maladie, les souffrances et les soins. Je me suis rendu compte que ces deux modèles de représentation, apparemment différents, s’avéraient ségrégatifs excluaient l’autre et tout ce qui était différent.

J’ai eu la chance dans la période difficile de la dictature des colonels de venir faire des études en Europe. Tel un chercheur d’or, je pensais que l’Europe représentait une mine inépuisable de richesse intellectuelle, de savoirs et de compétences universitaires. J’ai donc fait ma spécialité de psychiatrie à Lyon où j’ai eu le plaisir de rencontrer mes amis Jean Furtos et Jean Guyotat, et j’ai passé le doctorat d’ethnologie avec comme professeur François Laplantine. Enfin, j’ai suivi et validé des études de philosophie et théologie à Rome et d’Ethno- psychiatrie à Paris avec Georges Devereux.

Tout en continuant à creuser les mines d’or, à la recherche de pépites de plus en plus pures, je me suis rendu compte progressivement que ces mines cachaient des manques relationnels de chaleur et d’humanité dont l’expression était pourtant très courante dans ma culture nordestine(1). En rentrant au Brésil, bardé de médailles de savoirs européens, on m’a tout de suite proposé une chaire de professeur de santé communautaire et des consultations de psychiatrie à l’hôpital universitaire. (…)

Télécharger l’article en version PDF

Publications similaires

Do Mi Si La Do Ré

logement - exclusion - rue - logement d'abord - sans-abris

Jean MAISONDIEU - Année de publication : 2001

L’accompagnement est une présence

logement - exclusion - accompagnement - errance - insertion - sans-abris

Carole GERBAUD - Année de publication : 2007

Le coin du clinicien – Grande précarité et mise à l’abri de l’intelligence

clinique - exclusion - rue - errance