Vous êtes ici // Accueil // Publications // Rhizome // Rhizome n°41 – Le prendre soin a-t-il encore une langue? (Avril 2011) // La propagande psychiatrique au pouvoir

La propagande psychiatrique au pouvoir

Olivier LABOURET - Praticien hospitalier psychiatre, Vice-président de l’Union syndicale de la psychiatrie, membre du Conseil scientifique de l’Association pour la taxation des transactions financières et l’action citoyenne

Année de publication : 2011

Type de ressources : Rhizome - Thématique : SCIENCES HUMAINES, Psychiatrie, SCIENCES MEDICALES

Rhizome n°41 – Le prendre soin a-t-il encore une langue? (Avril 2011)

Le terme de propagande désigne la façon dont un système de croyances est utilisé politiquement pour influencer le plus grand nombre dans ses choix et ses pensées. On renverra à la lecture de Edward Bernays, Noam Chomsky et Hannah Arendt, laquelle a défini la propagande totalitaire comme scientificité prédictive s’adressant à des masses individualistes touchées par la désolation, la suspension de la faculté de penser.

La psychiatrie a depuis plus de deux siècles, avec l’avènement du scientisme positiviste, constitué le système symbolique sur lequel repose la civilisation occidentale : elle permet de donner un sens individuel et médical à la souffrance sociale, conciliant des valeurs contradictoires de morale et de science, de vie personnelle et de vie en collectivité, de liberté individuelle et de contrôle social des comportements. Comme tout système symbolique, comme tout discours, la psychiatrie opère par métaphore et par métonymie : la métonymie médicale déplace tout trouble dans une pathologie, et la métaphore psychologique condense celle-ci à l’intérieur même de la subjectivité. Il fut un temps où cette symbolisation favorisa des avancées considérables pour la liberté individuelle, synonyme de santé mentale, mais elle a fini par générer une culture hygiéniste et narcissique aujourd’hui pathogène.

C’est que l’interprétation littérale des mécanismes symboliques du langage, comme dans le processus délirant, tend à en faire une réalité absolue : la métaphore et la métonymie se font déni et projection. Ainsi le symbolique, avec le temps, se prend-il pour le réel, permettant au pouvoir politico-économique actuel de récupérer le langage psychiatrique comme un système de propagande, essentiel à sa perpétuation : le discours médico-psychologique a la faculté de nier la violence symbolique inhérente à ce pouvoir, en la faisant passer pour une norme naturelle, individuelle et scientifique. La loi du marché devient ainsi une vérité psychologique : elle est symboliquement entrée à l’intérieur même du cerveau de chacun d’entre nous, à tel point d’ailleurs que des « dépenses exagérées » ou un « handicap socioprofessionnel » tel que le chômage sont aujourd’hui des symptômes psychiatriques ! (…)

Télécharger l’article en version PDF

Publications similaires

Edito

accompagnement - spiritualité, religion

Nicolas CHAMBON et Christian LAVAL - Année de publication : 2014

Psychose, spiritualité et rétablissement, Un itinéraire moral

rétablissement - spiritualité, religion - récit

Julien GRARD - Année de publication : 2014

Regard d’un psychiatre sur le processus psychique de la radicalisation

adolescence - prévention - radicalisation - spiritualité, religion