Vous êtes ici // Accueil // Publications // Rhizome // Rhizome n°37 – De l’exil à la précarité contemporaine, difficile parentalité (Décembre 2009) // La parentalité contemporaine dans le contexte de fragilité du lien social

La parentalité contemporaine dans le contexte de fragilité du lien social

Jean-Pierre DURIF-VAREMBONT - Psychologue, Psychanalyste, Maître de conférences en psychologie, HDR, laboratoire CRPPC (Lyon 2)

Année de publication : 2009

Type de ressources : Rhizome - Thématique : SCIENCES HUMAINES, Psychologie

Rhizome n°37 – De l’exil à la précarité contemporaine, difficile parentalité (Décembre 2009)

Chacun sait bien qu’avoir un enfant ne suffit pas pour faire un parent. Or beaucoup de parents d’aujourd’hui se disent perdus, dépassés ou impuissants, au point que la société a réagi en développant des programmes de soutien à la parentalité. Les liens conjugaux et familiaux n’échappent pas en effet à l’évolution de notre société dans le sens d’une plus grande instabilité et d’une plus grande fragilité, ce qui n’est pas sans effet sur l’exercice de la parentalité et sur le développement des enfants. Je propose d’en repérer quelques caractéristiques.

Quelques caractéristiques des liens sociaux contemporains

Les liens sociaux contemporains, que ce soit dans le domaine public (travail) ou dans la sphère privée (familiale, amicale) se caractérisent en premier lieu par leur plus grande fragilité : de plus en plus, chacun, tout comme l’autre, peut être remplacé (interchangeabilité), voire jeté (exclusion) à tout moment. Le sujet moderne n’est pas forcément un homme sans liens bien que nombre de psychologues se donnent pour mission de « faire du lien », mais un homme aux liens peu solides, provisoires, peu ou pas fiables, mouvants, caractérisant l’advenue d’un nouveau monde relationnel que le sociologue Z. Bauman appelle le monde « liquide ». La nouveauté, c’est aussi que cette évolution est progressivement institutionnalisée. La précarité n’est pas seulement le fruit de l’évolution des rapports humains et de l’effet de la mondialisation de l’économie libérale mais elle est organisée et encouragée par l’Etat par la modification du droit du travail aussi bien que par celle du droit de la famille. L’Institution se désengage progressivement comme tiers obligatoire au profit d’un arrangement privé entre les individus partenaires. (…)

Télécharger l’article en version PDF

Publications similaires

Soigner et prendre soin en contexte de précarité : une préoccupation de la santé mentale et du travail social à l’échelle des territoires (29 novembre 2007)

précarité - accompagnement - accès aux soins - souffrance psychique - care

Orspere-Samdarra - Année de publication : 2007

Jeune psychiatre en temps de crise, un avenir est-il possible ?

précarité - psychosocial - crise

Blandine BECHETOILLE - Année de publication : 2012

Regard critique sur les usages sociaux et politique de la souffrance psychique

précarité - exclusion - souffrance psychique