Vous êtes ici // Accueil // Publications // Action sur la parentalité en contexte d’exil et de précarité – A partir d’un groupe de parole pour familles étrangères en attente d’une régularisation.

Action sur la parentalité en contexte d’exil et de précarité – A partir d’un groupe de parole pour familles étrangères en attente d’une régularisation.

Valérie COLIN
Nicolas MERYGLOD
Jean FURTOS

Année de publication : 2009

Type de ressources : Rapports - Thématique : SCIENCES HUMAINES, Psychologie, Psychiatrie, SCIENCES MEDICALES, PUBLIC MIGRANT, PUBLIC PRECAIRE

Télécharger le PDF

PREMIÈRE PARTIE – PRÉSENTATION DE LA RECHERCHE-ACTION

1. Pré-histoire: la rencontre d’une préoccupation commune

A l’origine, un groupe de parents d’un quartier de Bron se rassemble pour créer un réseau
d’entraide en 2006. En réalité, ce sont essentiellement des femmes, dont deux d’entre elles,
moteurs de ce mouvement, seront partie prenante dans la recherche.

Ce réseau rassemble dès la première rencontre 50 familles sans papier autour d’un centre
social. Des parrainages républicains s’organiseront alors. L’assistante sociale de ce centre
social, aujourd’hui retraitée, est à l’origine de l’interpellation de l’Orspere pour créer un
groupe de parole pour soutenir les parents en situation d’asile et y participe activement.

A l’occasion des accueils des familles en attente de statut par les bénévoles du Réseau
Education Sans Frontière du Rhône1, de nombreuses mères et quelques pères expriment leur
souffrance et celles de leurs enfants, pour certains en bas âges et pour d’autres scolarisés. Les
bénévoles font état de leurs limites à accompagner ces fragilités psychoaffectives articulées à
des problématiques éducatives en situation de précarité extrême et interpellent l’ORSPERE
pour les soutenir et offrir aux familles un espace de paroles approprié, tel un groupe de parole.

De manière habituelle à l’ORSPERE, ce projet est né d’une demande des praticiens de
première ligne, portée par une bénévole du Réseau Education Sans Frontière du Rhône
(RESF) qui a contacté Jean Furtos, psychiatre et Directeur scientifique de l’ORSPERE.

Des besoins de soutien envers les aidants sont donc exprimés, ainsi que des besoins de soins
psychiques pour les parents étrangers en attente de statut, ou de régularisation.
Les parents parlent de leur souci pour leurs enfants scolarisés et pour les plus jeunes, de leurs
difficultés à être parents dans un contexte de précarité sociale et de demande/refus d’un statut
(de résidence, de demandeur d’asile, …) parfois, pour certains, depuis plusieurs années. (…)

Publications similaires

Un groupe de parole dans le Beaujolais

groupe de parole - accompagnement - agriculture - crise

Pierre AURAY, Géraldine DEPLANCHE et Nicole THIVARD - Année de publication : 2007

« Faciliter » un groupe d’entraide du Rev France, l’expérience de Montpellier

médiation - pair-aidance - groupe de parole - entendeur de voix

Graziella GOLF, Thomas D’HAUTEVILLE et Magali MOLINIE - Année de publication : 2020

La grossesse à l’épreuve des ruptures et exclusions

groupe de parole - migration - psychotraumatisme - écoute