Vous êtes ici // Accueil // Publications // Rhizome // Rhizome n°30 – Traverser la confusion (Mars 2008) // Un management collectif pour que prime la logique de soin

Un management collectif pour que prime la logique de soin

Michel DA CUNHA - Directeur de foyer de post-cure à Brive-La-Gaillarde

Année de publication : 2008

Type de ressources : Rhizome - Thématique : Psychiatrie, TRAVAIL SOCIAL, SCIENCES MEDICALES

Rhizome n°30 – Traverser la confusion (Mars 2008)

Le foyer de post-cure de Brive a été créé en 1971 avec une volonté militante de l’implanter en pleine ville, près de la gare. Je suis gestionnaire de cet établissement de santé dont la mission est d’accompagner des personnes qui traversent la maladie mentale. C’est une petite structure de 25 lits d’hospitalisation temps plein, plus 10 places d’accueil de jour avec une durée moyenne de séjour de 9 à 10 mois pour définir des projets de réinsertion. Une trentaine de professionnels y travaillent.

C’est une équipe pluri professionnelle (médecin, psychiatre, psychologue, infirmier dit psychiatrique de l’ancienne école, infirmier nouvelle version, éducateur spécialisé, moniteur technique, éducateur technique spécialisé, assistante sociale et toute l’équipe logistique et un peu de direction aussi). Elle s’est constituée au fur et à mesure de l’évolution du projet d’établissement avec une volonté délibérée de faire se croiser des cultures très différentes pour répondre au mieux aux besoins repérés. Une majorité de professionnels ont à participer à la construction des projets individualisés de réhabilitation psychosociale. On s’adresse bien à une personne, un sujet, et à des projets individualisés sous quatre angles : psychologique, médical, environnemental et professionnel.

Pour tenir dans la durée, un projet collectivement élaboré

C’est là où le management a commencé à intervenir parce que défendre ce projet ne pouvait se faire que si l’on était capable de le tenir dans la durée, et que tout le monde puisse y trouver son compte, tout en répondant aux exigences des financeurs. La particularité de notre fonctionnement interroge sans cesse les autorités de tutelles, comme beaucoup d’acteurs traditionnels du champ psychiatrique ou du médico-social. On ne répond à aucun repère connu. On sait ce que c’est qu’administrer un traitement, proposer des activités thérapeutiques, un hôpital de jour, etc., mais un foyer de post-cure qui fait de la réhabilitation psychosociale et qui intègre la composante soin dans un ensemble d’autres composantes, cela reste toujours étrange. (…)

Télécharger l’article en version PDF

Publications similaires

Le coaching des managers dans une banque, le risque du double lien

management - accompagnement - banques - coaching

Guillaume PRATE - Année de publication : 2012

L’hôpital psychiatrique à l’ombre de la nouvelle gestion publique

travail - expérience - management - professionalité - hôpital - logique gestionnaire

Frédéric MOUGEOT - Année de publication : 2018

L’accompagnement thérapeutique devient-il impossible en psychiatrie ?

management - accompagnement - soin - pratiques - gouvernance - relation