Vous êtes ici // Accueil // Publications // Rhizome // Rhizome n°33 – Prendre soin de la professionnalité (Décembre 2008) // Sur quelques tensions à l’oeuvre dans le champ de la santé mentale

Sur quelques tensions à l’oeuvre dans le champ de la santé mentale

Christian LAVAL - Sociologue, ONSMP.

Année de publication : 2008

Type de ressources : Rhizome - Thématique : SCIENCES HUMAINES, Sociologie, TRAVAIL SOCIAL

Rhizome n°33 – Prendre soin de la professionnalité (Décembre 2008)

Si la construction des professions est une production historique, toute profession est susceptible d’être remise en cause par les évolutions sociétales. Les mutations actuelles du champ de la santé mentale sont en correspondance étroite avec celles de la société contemporaine. Que ce soit à l’échelle transnationale, nationale ou même régionale, un champ d’intervention plus vaste que le traitement médicalisé est en constitution dont l’articulation avec la psychiatrie est encore incertaine quant à son tracé définitif. En France, la loi de santé publique du 9 août 2004 a installé les régions comme des acteurs de prévention et de santé publique. Dans ce contexte évolutif, il s’avère inadéquat de penser, et de construire des actions de santé mentale dans un sous système de l’entre-soi limité à « celui des psychiatres et apparentés ». La nécessité de repenser la question professionnelle devient un impératif qui s’impose. Les professionnels mais aussi les usagers ont besoin d’inventer de nouveaux référentiels pour agir en deçà et au-delà du soin.

Mais si depuis deux décennies, de « nouveaux métiers » sont régulièrement annoncés, leur pratique reste souvent marginale. Certes encore minoritaires, de nouvelles fonctions apparaissent : accompagnateur, coach, facilitateur, helper, chargé de missions, agent de territoire, advocacy, conseiller, développeur, médiateur. Dans le même temps des métiers plus établis connaissent des réévaluations de leur mission : psychiatres, infirmiers, psychologues, travailleurs sociaux. De nombreux intervenants de la relation à autrui (associatifs, bénévoles, acteurs du logement social) sont engagés dans des expériences qui jouxtent parfois de près le champ du soin. Eu égard à cette diversité, l’élaboration a priori d’une liste fermée des professions dite de santé mentale n’apparaît plus pertinente. (…)

Télécharger l’article en version PDF

Publications similaires

Le travail de médiatrice en santé paire au sein du programme « Un chez soi d’abord »

médiation - pair-aidance - habiter - accompagnement - autonomie - chez soi d'abord

Davia OUAKLI - Année de publication : 2019

Edito

médiation - pair-aidance - savoir expérientiel - usager

Christian LAVAL et Jean FURTOS - Année de publication : 2010

Avoir envie d’un ailleurs

pair-aidance - logement - accompagnement - habitat - récit