Vous êtes ici // Accueil // Publications // Rhizome // Rhizome n°30 – Traverser la confusion (Mars 2008) // Rétention de sûreté : la confusion entretenue

Rétention de sûreté : la confusion entretenue

Gérard DUBRET - Psychiatre des Hôpitaux, Expert près la Cour d’Appel de Versailles, CH René Dubos, Pontoise

Année de publication : 2008

Type de ressources : Rhizome - Thématique : Psychiatrie, SCIENCES MEDICALES

Rhizome n°30 – Traverser la confusion (Mars 2008)

Malgré l’opposition exprimée de l’immense majorité des Psychiatres Français, malgré le courageux combat de certains Parlementaires parmi les plus illustres, malgré l’action des syndicats de Magistrats, la loi sur la rétention de sûreté a été adoptée. Grâce au Conseil Constitutionnel, ces mesures ne seront pas rétroactives pour les sujets déjà condamnés. Elles ne seront donc pas applicables avant un délai de quinze ans.

À la fin de l’été dernier, sur les marches de l’Élysée, le Président de La République annonçait l’ouverture imminente d’hôpitaux fermés pour pédophiles. Ainsi, après le projet UHSA[1], dont la principale conséquence sera d’incarcérer toujours davantage de malades mentaux, voilà que le pouvoir se propose maintenant d’hospitaliser sous contrainte des délinquants sexuels.

Il n’y a de paradoxe, entre ces deux propositions, que pour ceux qui ne mesureraient pas l’immense confusion conceptuelle qu’entretiennent nos dirigeants entre ce qui relève d’un système de soins et ce qui relève d’un système pénal.

En fait, beaucoup ont vu, dès l’énoncé de ce projet, une poussée répressive visant à instrumentaliser la psychiatrie comme variable d’ajustement de la politique pénale, pour instaurer en France des peines de perpétuité réelle. (…)

Télécharger l’article en version PDF

Publications similaires

Témoignages de patients à propos de l’hôpital

témoignages - soin - éthique - violence - psychiatrie

Guy ARDIE - Année de publication : 2004

Edito

intervention - accompagnement - soin - pratiques - temporalité - transmission

Jean FURTOS - Année de publication : 2012

L’ouverture de Salles de Consommation à Moindre Risque. Une « affaire » d’éthique ?

drogues - prévention - soin - éthique - usages