Vous êtes ici // Accueil // Publications // Rhizome // Rhizome n°33 – Prendre soin de la professionnalité (Décembre 2008) // Communautés, santé mentale et diversité : l’expérience de Bradford

Communautés, santé mentale et diversité : l’expérience de Bradford

Philip THOMAS
Patience SEEBOHM
Paul HENDERSON
Carole MUNN-GIDDINGS
Salma YASMEEN

Année de publication : 2008

Type de ressources : Rhizome - Thématique : TRAVAIL SOCIAL

Rhizome n°33 – Prendre soin de la professionnalité (Décembre 2008)

Au Royaume-Uni, le développement communautaire est un élément clef dans le plan d’action gouvernemental pour combattre les discriminations et les inégalités dans les services de santé mentale.

Le projet de Sharing Voices, présenté ici, pose la question des nouveaux métiers dans des contextes qui allient santé mentale, diversité culturelle et développement des communautés d’engagement.

C’est une illustration spécifique et particulière de l’empowerment et de l’advocacy.

Populations et communautés à Bradford[1]

L’histoire de Bradford s’est faite avec des gens venant de tous les endroits du monde pour soutenir son industrie ou pour échapper à des troubles dans leur propre pays. De nombreuses populations du Sud-est asiatique ou afro-caribéennes ont répondu aux avantages proposés pour travailler dans l’industrie textile et dans les services publics tels que le service national de santé (NHS), mais aussi dans les transports. D’autres populations sont venues d’Europe, d’Afrique et du Moyen Orient. Aujourd’hui, 92 groupes ethniques sont recensés à Bradford. La ville a été décrite comme une cité fragmentée dans laquelle les communautés sont profondément atomisées (Cantle, 2001). La population de 468 000 habitants comprend 14,5% de pakistanais, 2,7% d’indiens, et 1,1% de bengladi[2]. Un peu plus de 16% de la population est de confession musulmane, le quatrième plus haut pourcentage du Royaume-Uni. La population irlandaise est relativement faible (0,74%), ainsi que celle des noirs issus des Caraïbes et de l’Afrique (0,65% et 0,21%).

La communauté musulmane a acquis une notoriété dans la presse nationale depuis les années 80 quand elle a pris part à nombre de protestations publiques. En 1989, le livre de Salman Rushdie, Les versets sataniques, mis au feu dans la ville, et le soutien de la fatwa iranienne ont été à l’origine d’un tollé au niveau national. Bradford était devenu le centre de ce qui fut nommé fondamentalisme ; avec le soutien de l’Irak dans la crise du golfe, des suspicions mutuelles se sont développées localement entre les communautés, les médias nationaux, les institutions publiques, depuis le gouvernement jusqu’à la police. En 2001, les émeutes de la ville ont exacerbé les tensions inter communautaires. Le racisme a été identifié comme une des premières causes de tension dans les communautés et dans les services de santé mentale. (…)

Télécharger l’article en version PDF

Publications similaires

Accompagnement des familles de migrants précaires dans un centre médico-psychologique en pédopsychiatrie : Evolution de nos pratiques autour de nouveaux enjeux.

accompagnement - accès aux soins - migration - famille - professionnalité

Chantal PETAVY - Année de publication : 2015

Entretien avec Hélène Le Bail

accès aux soins - travail du sexe - prostitution - promotion - droit

Lotus BUS - Année de publication : 2016

La prise en charge des migrants en santé mentale. Enquête sur l’élargissement du réseau de prise en charge des migrants précaires vers les psychiatres libéraux.

accès aux soins - migration - réseau