Vous êtes ici // Accueil // Publications // Rhizome // Rhizome n°29 – Le voisinage et ses troubles (Décembre 2007) // Le voisin et le politique

Le voisin et le politique

Claire LEVY-VROELANT - Professeur de sociologie, Université de Paris 8 Saint-Denis, Centre de recherches sur l’habitat, UMR LOUEST 7145 du CNRS

Année de publication : 2007

Type de ressources : Rhizome - Thématique : SCIENCES HUMAINES, Sociologie

Rhizome n°29 – Le voisinage et ses troubles (Décembre 2007)

Soit une petite cité d’habitat social en proche banlieue parisienne, ancien prix d’architecture et bien intégrée dans le tissu urbain, à proximité du métro. Un quadrilatère formé par quatre groupes d’immeubles communiquant entre eux par des cours et des jardinets intérieurs, et ouverts sur les quatre rues : la cité B., un peu plus de 200 logements. En toile de fond, des plaintes répétées d’habitants contre des jeunes auteurs de tapages nocturnes, mais aussi des plaintes concernant la gestion des lieux par le bailleur, fortement mis en cause. Soit, en 1995, un policier blessé par un jeune en moto habitant ladite cité et deux ans plus tard, en 1997, une rencontre aussi malencontreuse qu’imprévue entre un procureur de la République et un revendeur de hachisch. Soit, fin 1998, un gardien blessé, cette fois à l’intérieur de la cité, qui déclenche une commande par le maire d’une étude d’assistance à maîtrise d’ouvrage. Le rapport, rendu en 1999, débouche sur une convention tripartite Etat, Ville, Bailleur, agréée par l’Amicale des locataires. En 2001, à la faveur d’un financement au titre de la « Gestion urbaine de proximité », les travaux vont pouvoir commencer. Le processus – ainsi reconstitué selon le récit qui nous en a été fait par l’ancien bailleur – a duré six ans. Notre enquête s’est déroulée[1] pendant la mise en place, fortement conflictuelle, de la « résidentialisation » de la cité.

Qu’est-ce donc qui se joue dans nos voisinages pour qu’ils se trouvent au centre de nouveaux débats et de nouvelles actions ? Le voisinage et ses qualités sont-ils, finalement, affaire de lieu ou de gens ? De forme urbaine, d’agencement des bâtiments, ou de position sociale et d’histoire de vie des personnes et des familles qui se trouvent habiter ensemble ? Comment le conflit ou la solidarité y surgissent-ils ? S’agit-il, comme l’analysent certains, d’une réalité déjà morte ? (…)

Télécharger l’article en version PDF

Publications similaires

La didacture de l’urgence

urgence - droit - temporalité - souffrance - justice

Youcef BOUDJEMAÏ - Année de publication : 2004

Un temps institué par nous…

clinique - SDF - rue - temporalité - souffrance - errance

Jean-Pierre MARTIN - Année de publication : 2004

Accompagner des mineurs isolés : questions de temps et vulnérabilités

accompagnement - MIE - pratiques - temporalité