Vous êtes ici // Accueil // Publications // Rhizome // Rhizome n°19 – Psychologues en tension (Juin 2005) // Faut-il faciliter les retrouvailles entre les personnes en errance et leurs proches ?

Faut-il faciliter les retrouvailles entre les personnes en errance et leurs proches ?

Jean FURTOS - Psychiatre, Bron

Année de publication : 2005

Type de ressources : Rhizome - Thématique : Psychiatrie, TRAVAIL SOCIAL, SCIENCES MEDICALES, PUBLIC PRECAIRE

Rhizome n°19 – Psychologues en tension (Juin 2005)

L’errance se distingue du voyage en ce qu’elle ne vise pas à se rendre quelque part : il n’y a ni billet aller, ni billet retour, mais un investissement de la marche et des points de halte. Ce n’est pas non plus un pèlerinage, ni un comportement initiatique comme pour les routards.

La clinique de l’errance, telle que nous l’avons notamment approchée dans une recherche avec Valérie Colin[1], suggère que l’errance est une relation paradoxale qui fuit géographiquement le réel des corps, et qui garde pourtant une relation très vive avec tel ou telle, dans la psyché, non oubliée. La haine alléguée est parfois le moteur de la fuite mais pas nécessairement.

Assez souvent les personnes en errance décident de revoir les personnes qu’elles fuient, qu’il s’agisse de leur famille d’origine, d’ex-conjoints, de leurs enfants… Mais, d’après l’expérience, tout va mieux lorsque l’idéal des retrouvailles reste… un idéal, non confronté à l’épreuve de réalité d’une rencontre en chair et en os, laquelle déclenche presque toujours des événements sérieux : retour immédiat dans la grande exclusion (s’il y avait halte apaisée quelque part), décompensation psychiatrique (souvent avec violence), ou complications somatiques diverses pouvant aller jusqu’au décès juste avant la rencontre. (…)

Télécharger l’article en version PDF

Publications similaires

Trouver la bonne « distance » dans le suivi de demandeurs d’asile en psychiatrie de ville. A propos d’une expérience auprès de migrants d’Afrique subsaharienne.

clinique - accompagnement - migration - asile

François JOURNET - Année de publication : 2015

Qu’apporte une analyse de la pratique après la mort des gens de la rue ?

clinique - mort - rue - sans-abris

Jean FURTOS - Année de publication : 2017

Cliniquer c’est expérimenter

clinique - stigmatisation - identité - professionnalité