Vous êtes ici // Accueil // Publications // Rhizome // Rhizome n°18 – Pour-parlers, enfance-psychiatrie (Mars 2005) // “Accès direct” ou “indirect” pour les soins psychiques : les enjeux et les risques

“Accès direct” ou “indirect” pour les soins psychiques : les enjeux et les risques

Olivier QUÉROUIL

Année de publication : 2005

Type de ressources : Rhizome - Thématique : Psychiatrie, SCIENCES MEDICALES, Médecine

Rhizome n°18 – Pour-parlers, enfance-psychiatrie (Mars 2005)

L’accord conventionnel conclu entre des syndicats de médecins et l’assurance maladie modifie les règles du jeu pour la médecine libérale. Certains autres syndicats contestent vivement ces nouvelles dispositions.

Le « parcours de soins » impose le passage par un médecin traitant choisi par le patient, qui orientera vers les spécialistes, soit dans le cadre d’un avis complémentaire, soit pour des soins itératifs. Ceux ci devront répondre à un plan de soins défini avec le médecin traitant. La rupture avec la notion de médecin référent antérieure est dans la suppression du financement du généraliste pour ces actions d’orientation et de prévention. Certains médecins spécialistes (gynécologie et ophtalmologie) peuvent rester en « accès spécifique », consultés directement par les assurés (pour certains actes) sans que ceux-ci soient moins bien remboursés, contrairement à l’ensemble des autres spécialistes.

Le passage obligatoire par le médecin traitant ne va pas de soi : les consultants souhaitent souvent garder une certaine discrétion sur leurs difficultés, voire s’en tenir sur ces sujets à la stricte confidentialité garantie par le secret médical. Les rendez-vous en cascade risquent d’accentuer les retards dans l’accès aux soins, et les difficultés à consulter. Le point précis que nous abordons ici est de savoir si le demandeur de soins devra passer par son médecin référent pour accéder au psychiatre, le soin étant dans ce cadre fondamentalement relationnel ! La notion de plan de soin protocolaire apparaît ici proche de l’absurdité. (…)

Télécharger l’article en version PDF

Publications similaires

Accueillir pour soigner ? Quelle Relation d’Aide avec les Migrants ?

accès aux soins - migration - professionnalité - santé - réseau - permanence d'accès aux soins de santé (PASS)

Marielle CHEVALIER - Année de publication : 2019

Le recours à l’interprète en santé mentale : enjeux et problèmes

clinique - accès aux soins - interprétariat - professionnalité

Arnaud BEAL et Nicolas CHAMBON - Année de publication : 2015

Programme formation « L’interprétariat en santé » 2018

formation - accès aux soins - migration - interprétariat - accueil