Vous êtes ici // Accueil // Publications // Rhizome // Rhizome n°11 – La souffrance est-elle sexuée ? (Avril 2003) // Etre une femme SDF, est-ce différent ?

Etre une femme SDF, est-ce différent ?

Gladys MONDIERE - Psychologue Centre de santé mentale Trieste 59250 Halluin

Année de publication : 2003

Type de ressources : Rhizome - Thématique : SCIENCES HUMAINES, Psychologie, PUBLIC PRECAIRE

Rhizome n°11 – La souffrance est-elle sexuée ? (Avril 2003)

A l’heure de la parité, pour ne pas faire figure de sexiste ou de féministe, il est de bon ton de parler d’égalité. Seulement voilà, à l’aune de l’exclusion, les hommes et les femmes ne sont pas égaux !

Quantitativement, c’est une évidence, toutes les études sur le sujet convergent : les femmes SDF sont moins nombreuses que les hommes. Elles représentent 8% (Kahn et al, 1987) à 25% (Cohen, 1984) de la population SDF. Moins nombreuses, moins visibles, elles sont aussi moins étudiées. Pourtant, certaines études, menées par des femmes (?), mettent en évidence des différences :

  • Les femmes SDF présentent moins de troubles mentaux sévères ou chroniques mais plus de ruptures familiales que les hommes (Fischer, 1986)
  • Autrement vulnérables, plus stigmatisées, ayant moins de ressources, elles sont plus difficiles à aider (Bachrach, 1990)
  • Pour elles, les réponses institutionnelles des services de santé mentale sont très stéréotypées (Bachrach, 1992)
  • L’estime de soi est supérieure chez les mères SDF (probablement attribuable au fait d’être mère !) (…)

Télécharger l’article en version PDF

Publications similaires

Subjectivité, travail et exclusion

travail - exclusion - santé mentale - chômage

Christophe DEJOURS - Année de publication : 2000

Ne pas déranger

exclusion - rue - violence - témoignage - sans-abris

Alain MERCUEL - Année de publication : 2004

Les chiffres du mal-logement

logement - exclusion